Room and Board 01

Alex Tanner

Il avait été plaisamment surpris par la maison, qui était petite mais bien organisée, avec un grand jardin isolé. Il ne voyait pas les voisins et il profitait du calme.

Mme Henri lui avait amené un jus de fruit et lui avait dit qu’elle devait absolument terminer quelque chose et que cela lui prenait une demi-heure, puis qu’ils pourraient parler. Il était assis à la table de la terrasse et admirait le site. Le jardin est calme et bien entretenu.

– pas de problème Mme Henri, j’ai bien le temps, dit-il assis en buvant son jus de fruit.

– Merci jeune-homme, j’apprécie votre courtoisie, dit-elle en lui souriant et se levant pour rentrer dans la maison.

La femme était âgée avec des traits sévères, elle était maigre et ridée mais élégamment vêtue et affichait un air très noble. Il était impressionné par sa prestance et cela l’intimidait. Mais elle semblait apprécier d’être avec lui et comprit qu’elle essayait de le mettre à l’aise. Il prit un livre et profita du moment agréable, finissant rapidement son jus. Le temps s’écoulait lentement. Il sentait le soleil le chauffer et il se détendit…

– Voilà, merci d’avoir attendu.

Elias sursauta, il s’était assoupi et avait dormi. Il se redressa sur sa chaise embarrassé et constata immédiatement qu’il avait une érection. Il rougit et se masqua avec son livre et se rapprocha de la table. En se penchant en avant il sentit sa vessie tendue et douloureuse. Cela expliquait son érection pensa-t-il.

Gêné il vit la femme prendre une chaise et la placer à coté de lui. Elle avait des feuilles et des documents officiels. Il la les vit étaler sur la table, les mettant devant lui.

– Voilà jeune-homme, il faut que vous sachiez que je n’accepte que des locataires très convenables, j’ai vos références qui sont bonnes mais j’ai besoin de sérieux et surtout d’obéissance. Après tout nous allons vivre ici ensemble un certain temps. Elle lui parlait en donnant des détails auxquels il acquiesçait, mais complètement distrait par son pénis qui pulsait et sa vessie pleine.

La femme avait sa cuisse contre la sienne et la bougeait en lui expliquant. Elle appuyait ses propos en lui touchant l’épaule.

– La chambre d’hôte est toute équipée, avec des meubles anciens auxquels je tiens énormément, alors ma question yabancı gaziantep escort est la suivante, elle s’arrêta de parler et le fixa alors que sa main gauche se posait sur sa cuisse, ….êtes-vous un jeune-homme délicat et obéissant.

La main de la femme serrait légèrement sa cuisse, attendant sa réponse. Il était comme paralysé, sa verge étant restée tendue vers le bas, avait glissé le long du pantalon et il n’avait pas pu se rajuster. Il savait que son érection était visible et à quelque centimètre de la main de la femme.

– ..je…je….bafouilla-t-il écarlate

Elle le coupa, poursuivant ses explications, mais il ne pouvait se concentrer que sur sa main qui se levait et se reposait sur sa cuisse, la tapotant. Les mouvements de la femme faisaient bouger le tissu du pantalon contre le gland qui s’était décalotté et rependaient une chaleur puissante dans son ventre.

– Vous comprenez? dit-elle finalement

– …oui….oui….

– Bien, alors allons visiter la maison, dit-elle en se levant, sa main glissant vers le haut de la cuisse et parcourant sans brievement sa verge dilatée.

Il poussa un petit cri de stupeur qu’elle n’entendit pas alors que sa chaise frottait sur le sol. Il le leva précipitamment et se rajusta en faisant glisser son pénis vers le haut alors que la femme lui tournait le dos et rentrait. Il la suivi finalement et rentra dans la maison.

Il faisait frais et sombre. Il soupira mais sentit sa vessie prête à éclater.

– Ici dit la femme en l’entendant s’approcher.

La femme l’attendait dans le hall, assise dans un fauteuil. Elle pointait le sol à ses pieds.

La femme était joyeuse et chantonnait en préparant des papiers sur ses genoux. Il la vit signer des documents. Il se tortilla espérant qu’elle se dépêche, ne tenant plus d’avoir besoin d’uriner. Il sentait que son pénis pulsait à nouveau, tendu vers le haut, malgré ses efforts. Oh non, pensa-t-il, exposé devant la femme et ne pouvant pas s’asseoir ni mettre sa main pour se masquer.

– De mon coté je suis très contente de votre attitude et de votre maintien, dit-elle avec un grand sourire. Je suis d’accord de signer le contrat d’emblée, si c’est le cas pour vous aussi?

yabancı gaziantep escort oh…oui….merci, dit-il pensant qu’ils iraient visiter la chambre d’abord. Mais il n’osa pas demander la voyant affairée avec les papiers, son visage à la hauteur de son entrejambe qu’il ne pouvait pas masquer.

– Tenez, signez ici, et ici, dit-elle en lui donnant le stylo.

Il hésita un court moment, préférant signer directement plutôt que de se lancer dans des explications et demander de pouvoir visiter la chambre et du temps de réflexion. Son pénis était douloureux et sa vessie tendue comme jamais. Il pouvait toujours changer d’avis par la suite. Il se pencha en avant, écrivant son nom sur le document qui reposait sur une petite table à coté de la femme. Son visage était tout proche d’elle et il ne put rien lire, troublé à l’extrême.

– Et encore cela, c’est le virement bancaire pour le loyer. Voilà, c’est fait, dit-elle en prenant les documents et les mettant dans une fourre.

– Voilà, nous allons visiter maintenant

– oui, mais…est-ce que…..je peux aller aux toilettes….dit-il timidement

– Bien sûr, viens avec moi.

Il remarqua que la femme le tutoyait à présent.

A chaque pas sa vessie menaçait d’exploser. Elle ouvrit une porte en grand et rentra dans une pièce qu’elle illumina. Elle lui fit signe de la rejoindre.

– C’est les toilettes que mes invitées utilisent aussi. Je te le permets aussi. Il faut donc en prendre soin et les laisser toujours très propre. Tiens tu peux te soulager, dit-elle en relevant la lunette des toilettes et la tenant d’une main.

– euh…oui,…dit-il en hésitant alors qu’elle se tenait immobile en le fixant. Il se rapprocha du wc et tourna la tête. Elle lui souriait et fixa son entre-jambe, lui faisant comprendre qu’elle pensait qu’il allait uriner devant elle.

Catastrophé il fit mine de défaire sa braguette mais il savait qu’avec son érection il ne pourrait pas sortir son pénis ou même uriner sauf s’il s’asseyait.

– …euh….je m’excuse….dit-il en tournant la tête à nouveau

– Tu es gêné? c’est normal, tu es intimidé car tu ne me connais pas. Mais ça te passera vite, ne t’inquiète pas. Je vais te laisser yabancı gaziantep escort bayan seul cette fois, dit-elle en quittant la pièce et fermant la porte.

Il soupira et ouvrit son pantalon et baissât son caleçon. Son pénis pulsait violement et était violet. Il s’assit sur le wc et poussa sa verge vers le bas. Il gémit tant sa verge était dure. L’urine finalement sorti lentement de son sexe dressé et anormalement dur. Le garçon respira alors que sa vessie tendue se vidait. L’urine sortait sans s’arrêter encore et encore. Il put se relever finalement et fit rentrer sa verge encore tendue et douloureuse dans son pantalon en essayant de la masquer du mieux possible.

Il vit son visage encore rouge dans le miroir, mais décida de sortir, ne pouvant pas retarder plus.

– Tu emménages cet après-midi, c’est mieux le samedi, je pourrais t’aider. Vas donc faire ta valise, je t’attends pour 17h en bas de l’immeuble. Et ne traine pas. Nous aurons du travail pour t’installer.

Il se retrouva dehors, la tête qui tournait et confus. Il avait mis sa veste et pouvait à présent masquer son érection qui surprenament ne partait pas. La place lui plaisait mais l’attitude de la femme était trop étrange. Elle était intrusive et trop familière.

Elle se versa une liqueur et repassa la séquence vidéo. Elle avait changé d’avis en le voyant nu. Avant il ne semblait pas correspondre à ses attentes, son visage était trop lisse, trop efféminé. Elle s’était dit qu’elle le gardait quelque temps pour s’entrainer puis l’échangerait dès qu’elle en aurait trouvé un mieux. Mais en voyant le gros gland violacé et la verge longue et épaisse qui s’allongeait puissamment hors du pantalon, elle avait poussé un cri de surprise. Il avait bien réagit à sa préparation, bien qu’elle ait mis que la moitié de la dose du comprimé pour le faire bander. C’est ce garçon qu’elle voulait, innocent et équipé comme un étalon. Elle allait dresser rapidement ce jeune mâle pour qu’il se soumette à sa volonté et pouvoir le chevaucher, ses cuisses autour des ses hanches, sa verge chaude, épaisse et dure profondément en elle, la faire sortir et rentrer, l’énorme gland l’étirant douloureusement, sa main serrée violement autour de se couilles pour l’entendre gémir de douleur, pour qu’elle jouisse encore et encore. Elle en avait besoin et il allait devoir la servir quotidiennement. Il ne savait pas encore ce qui l’attendait et semblait récalcitrant à se soumettre, mais cela importait peu, elle n’allait pas lui laisser le choix. Elle allait demander à Barbara de l’aider, pour être certaine de le soumettre, en plus la période d’humiliation qui était très excitante et sa voisine était experte la dedans.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir