LAURA 013: de salope à prostituée 6

Anal

Ma descente en enfer se poursuit. La période va de début 2010 à fin 2013 et marque la fin de mes aventures extra-conjugales sur mes lieux de travail à 63 ans.

Résidant dans la région Lilloise je travaille dans différentes sociétés pour une entreprise de nettoyage. J’ai pris l’habitude de draguer sans discrétion les hommes dans les différentes sociétés où je vais travailler.

Souvent quand je n’ai pas de rendez-vous avec un homme et pour passer mes envies je pars travailler après avoir mis dans mon sexe le gode bricolé par Pierre mon mari pour qu’il tienne en place, quand je le retire ma chatte est très gluante et mouillée.

Quand je suis seule à la maison j’utilise de plus en plus souvent un autre gode dans mon vagin pour passer mes envies de sexe.

Deux après midi par semaine je travaille dans des bureaux d’un service public à Roubaix. Certains employés d’un certain âge que je regarde et à qui je souris avec mon air de salope me font des propositions et à les croire leurs épouses sont allergiques à la fellation.

Je les encourage par mes paroles et mon attitude à être plus entreprenants avec moi mais malgré leur envie ils ont du mal à se décoincer, ce sont des hommes à principes.

Un jour Christian m’invite à boire un verre dans un bar, je m’habille sexy pour lui plaire. Il me parle de fellation et moi je déballe tout ce que je peux lui faire d’autre. Il est mal à l’aise et ne s’attarde pas.

Un dimanche que J.Pierre mon mari est absent Christian me prend en voiture et nous allons dans un parc, une fois garés il caresse ma figure et mes seins et me demande de lui faire une fellation. J’accepte, il déboutonne son pantalon et en extrait sa petite queue.

Je me penche sur lui et après l’avoir un peu léchée je la prends dans ma bouche et commence des mouvements de va-et-vient, mon nez vient sans peine cogner contre son pubis. Très rapidement il se raidit et éjacule dans ma bouche. J’ouvre la portière et recrache le sperme.

Je veux qu’il pénètre ma chatte mais par peur d’être surpris il refuse et rajuste son pantalon.

Quelques jours plus tard il est seul dans les bureaux de l’étage, mon travail fini je viens à côté de lui et le caresse partout bien décidée à avoir ce que je veux. Il reste assis sur sa chaise, il ouvre son pantalon et fouillant dans son caleçon il sort son sexe.

Accroupie je caresse sa queue et ses testicules puis ma bouche avale son membre et je lui fais une fellation. Il ne tarde pas à arroser ma bouche, je vais recracher le sperme dans le lavabo. *

Revenue vers lui j’enlève mon pantalon et ma culotte et me courbe en lui tournant le dos en m’appuyant sur son bureau. Il introduit son pénis dans ma chatte et me prend en levrette. je sens un peu sa queue coulisser dans mon ventre, après avoir oeuvré quelques minutes il se retire et va éjaculer dans le lavabo.

Nous remettons de l’ordre dans nos affaires.

Les jours se passent, les bureaux sont vides seul reste Arnaud a qui j’ai déjà parlé mais sans plus. Vu mon manque de discrétion quand je drague les hommes dans cette société il sais ce que je cherche. Il vient me voir et dit:

– j’ai un peu de temps, ça te dirait qu’on passe un moment ensemble –

– si tu veux! on est seuls? –

-oui! il ne reste que la secrétaire en bas et elle ne monte jamais à l’étage –

Il baisse son pantalon et son slip pendant que j’enlève mon caleçon et ma culotte. Je caresse son gros pénis puis appuyée contre le mur je me courbe en écartant les jambes.

Positionné derrière moi il présente sa verge à l’entrée de ma chatte şişli escort bayan et en me tenant par les hanches fait coulisser son membre jusqu’au fond de ma grotte puis commence à remuer me procurant du plaisir pendant le coulissement en forçant le passage et de la douleur quand il tape au fond. Après m’avoir défoncée un petit moment sa queue gonfle encore et son membre agité par de soubresauts il éjacule envoyant de grosse giclées de sperme au fond de mon vagin.

Il s’essuie et se rhabille pendant que je remets ma culotte et mon caleçon.

Avant de partir il me dit:

– c’était bon, il faudra que l’on recommence –

Le matin de 5 à 8 heures je travaille dans des entrepôts situé dans la ville d’Halluin. Didier un chauffeur qui n’est pas mal physiquement me paie souvent un café et je vois bien que c’est un homme à femmes ce qui m’amène à le draguer ouvertement.

Il n’est pas insensible et me dit un jour:

– si tu veux demain matin on ira boire un café dans un bar puis je t’emmènerais faire un tour dans mon camion –

– tu ne préfères pas qu’on passe aux choses sérieuses tout de suite, on boit assez de café ici –

– tu es directe, si tu préfère on fait comme ça –

Le lendemain dans les vestiaires je me change: maillot, mini jupe, bas à jarretières et pas de dessous plus une gabardine pour cacher. Il m’attend devant son camion et m’aide à monter côté passager puis démarre et va se garer dans un chemin quelques kilomètres plus loin.

Il tire les rideaux et s’approche de moi, nous échangeons un long baiser ou nos langues se mêlent pendant que chacun caresse le corps de l’autre par dessus les vêtements.

Il va s’asseoir sur la couchette, j’enlève ma gabardine et le rejoins.

– tu es mignonne comme ça –

Il m’enlève le maillot et découvre mes seins qu’il caresse. Je déboutonne son pantalon et le fais glisser vers ses pieds en même temps que son caleçon, il soulève ses fesses puis ses jambes et ses habits se retrouvent sur le siège avant.

Un beau pénis est fièrement dressé, à genoux je le caresse puis l’embrasse, le lèche et enfin le mets dans ma bouche et l’enfonce jusqu’à ma gorge.je lui pratique une fellation avec des mouvements tels que sa verge est presque sortie de ma bouche quand je l’engloutis de nouveau et je vais jusqu’à toucher son pubis.

Il porte sa main à ma chatte et s’écrie:

– salope tu n’as pas de culotte et ta chatte est lisse, tu t’épiles –

– oui! mon mari me préfère comme ça –

Il caresse mon sexe pendant que je continue à sucer sa verge. Au bout de quelques minutes son corps se tend et il éjacule dans ma bouche, son sperme a un bon goût je l’avale.

– qu’est ce que tu suces bien –

Il bande toujours. Je me mets à genoux sur lui, mes jambes de chaque côté de son corps et j’introduis sa verge dans ma chatte. j’effectue des mouvements verticaux, son membre vient taper le fond de ma grotte, il remue en même que moi en s’agrippant à mes seins. Après un moment les soubresauts de sa queue accompagnent l’éjaculation quand il arrose mon ventre.

Je m’essuie. Sa queue a perdu de sa superbe je la masturbe puis commence une fellation jusqu’à ce qu’elle retrouve des dimensions correctes. Descendus de la couchette il me prend en levrette pendant que je triture ses bourses. Il défonce ma chatte un bon moment avant d’éjaculer de nouveau dans mon vagin.

je sors une culotte de mon sac et me rhabille pendant qu’il en fait de même.

Le rendez-vous suivant je viens sans soutien-gorge mais avec un string qu’à sa demande je garde taksim escort bayan les deux fois pendant qu’il me pénètre puis éjacule dans ma chatte après l’avoir défoncée.

Nos ébats avaient commencés par une fellation et il s’était soulagé dans ma bouche.

Il a éjaculé quatre fois lors de notre troisième rencontre (une fellation, deux fois moi à genoux sur lui et une fois en levrette après avoir sucé son pénis pour le remettre en forme).

J’ai fais encore cinq fois l’amour avec lui toujours dans son camion avant qu’il ne soit muté ailleurs.

Deux soirs par semaine je travaille dans une école située près du parc Barbieux, c’est un bel endroit très fréquenté.

J’y vais en bus ou en tramway puis je traverse le parc pour accéder à l’école et quand j’en sors il est tard et beaucoup de voitures traversent le parc coupé en deux par une rue. Un soir pendant que je marche pour aller prendre mon bus une auto s’arrête à ma hauteur:

– tu fais des pipes –

Je suis surprise mais je réagis très vite.

– pas seulement –

– combien tu prends –

– trente euros la pipe et cinquante euros la pénétration –

L’homme m’invite à monter dans son véhicule puis se gare dans un endroit sombre. Il me donne des billets puis sort son pénis, je lui fais une fellation en m’appliquant pour qu’elle ne dure pas et rapidement son sperme coule dans ma bouche, je le recrache par la portière.

Il me ramène vers l’arrêt de bus. Suite à ça je mets des préservatifs dans mon sac.

Ils servent car régulièrement je suis accostée et les hommes me réclament une pipe que je leur fais bien volontiers.

Un homme âgé vient régulièrement, il ne bande pas mais me récompense pour lui caresser et tripoter son sexe mou et flasque pendant une dizaine de minutes.

Soudainement les rondes de police se font nombreuses dans ce parc à cause de la drogue qui y circule de plus en plus alors j’ai calmé le jeu.

Dans la société de service qui m’emploie je suis supervisée par un manager.

Deux fois j’ai eu une relation avec Frédéric mon premier manager mais il a été malheureusement licencié, pour geste déplacé sur une femme. C’est lui qui m’avait draguée.

Un samedi matin il m’emmène dans sa voiture voir un chantier qu’il souhaitait m’attribuer. En route nous parlons puis sa main droite vient se poser sur ma cuisse gauche. Surprise je le regarde.

– cela te gêne –

– non! pas du tout –

Il s’est mis à me draguer et m’a proposé de venir me chercher à mon travail le lundi matin à huit heures.Je lui ai donné mon accord.

Impatiente de le retrouver j’ai emporté dans un sac une mini jupe et des bas auto fixant. A la fin de mon travail je me suis changée dans le vestiaire puis j’ai quitté la société avec sous ma parka uniquement un maillot à bretelles, les bas et la mini jupe.

Je suis montée dans la voiture de Frédéric après avoir retiré ma parka. Evidemment une fois la surprise passée il a commenté ma tenue.

– tu ne trouve pas que c’est osé –

– ça ne te plait pas –

– si! mais si on te voyait habillée comme ça –

– j’ai de la rechange dans mon sac –

Frédéric me réclame une pipe disant qu’il adore ça. Une fois qu’il a mis sa queue déjà bien érigée à l’air je me penche sur lui.

J’embrasse et lèche le pénis après l’avoir caressé. Je le prends dans ma bouche et lui fais une fellation.

Rapidement le membre s’agite et inonde ma gorge de sperme. Je laisse sortir la verge de ma bouche, j’ouvre la portière et recrache le liquide sur le sol.

– tu suces beşiktaş escort bayan bien –

C’est tout pour ce jour là car il est pressé.

La fois suivante je lui fait aussi une fellation puis il sort de la voiture pendant que j’ouvre ma portière et que je me mets à genoux sur le siège. Debout derrière moi il me prend en levrette.

Les va et vient de la queue dans ma chatte ne durent pas très longtemps. Il se retire et éjacule envoyant des giclées de semence sur le sol.

– tu aurais pu me laisser tout dans la chatte –

– je n’ai pas osé –

– fais le la prochaine fois –

Nous nous rhabillons correctement puis il m’amène jusque mon prochain chantier.

Je ne le reverrais plus car après avoir été mis à pied il a été licencié pour soi-disant avoir eu des gestes déplacés sur une femme handicapée lors d’une visite chez un de ses clients.

Déçue par le départ de Frédéric je décide de draguer celui qui le remplace, ça peut être bon pour mon travail.

Un jour qu’il me véhicule d’une société à une autre je lui fais du rentre dedans puis je pose ma main sur sa cuisse que je caresse un peu.

Une bosse qui grossit sur son pantalon au niveau de son sexe m’indique que cela le fait bander. Il est décontenancé, hésite pendant un moment puis ne dit pas non à une relation intime.

Quand je le revois à nouveau il me véhicule encore et me dit qu’il n’a pas beaucoup de temps mais qu’on peut s’arrêter quelque part. Je donne mon accord et je déboutonne son pantalon, sors son pénis qui bande bien, je lui fais une fellation. Il éjacule dans ma bouche et j’ouvre la portière pour recracher le sperme.

Je veux continuer mais il est pressé et remet de l’ordre dans ses vêtements. Il me complimente disant que je suce très bien.

La fois suivante sous ma gabardine je suis vêtue d’une mini jupe, un maillot et des bas. en montant dans sa voiture je retire ma gabardine puis caresse sa cuisse. Une bosse se forme et grandit sur son pantalon.

Il se gare dans un chemin et me demande si je suis prête à lui faire une bonne pipe, il déboutonne son pantalon le baisse et sort sa queue. Je me penche sur lui et après avoir bien léché le pénis je le prends dans ma bouche et je lui administre une fellation sérieuse et appuyée afin de le satisfaire.

Il gémit et je sens son membre se dilater dans ma bouche qui est ensuite envahie par des jets de sperme que je recrache par la portière.

Je caresse et masturbe sa queue afin qu’il ne remonte pas son pantalon. Il sort du véhicule et ouvre ma portière, je me mets à genoux sur le siège et après m’avoir un peu caressé la chatte il me dit:

– tu es épilée, c’est doux mais je préfère les chattes poilues –

Il introduit sa verge dans ma grotte puis il fait des mouvements de va-et-vient jusqu’au moment ou je sens un peu de sperme couler dans mon intimité, il se retire et finit d’éjaculer dans l’herbe.

Ensuite lors de nos ébats c’est toujours le même rituel sauf qu’à ma demande il éjacule dans mon ventre quand il y introduit sa verge.

Plusieurs fois en allant au siège de la société qui m’emploie quand je sors il me rejoint dans la rue et m’emmène chez lui ou nous buvons un café puis je lui fais une pipe ce qu’il adore et ensuite (lui sur moi ou moi sur lui) sa verge pilonne mon vagin jusqu’à l’arroser de son sperme.

Nos ébats se passent dans la chambre d’amis ou sur le canapé et nos étreintes ne durent jamais bien longtemps. Il me dit que je suce très bien et que je suis une sacrée putain.

C’est chez lui que j’aurais mon dernier rapport sexuel hors mariage dans le Nord.

La conclusion qui s’impose à moi est que ces dernières années dans le Nord et pendant les rapports sexuels je ne prenais pas mon pied, mes partenaires trouvés sur mes lieux de travail ne cherchant pas à m’amener au plaisir et que je servais surtout de vide-couilles.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir